Jasper Steverlinck @ Centre Culturel de Huy



Type : Concert

Genre : Pop rock

Lieu : Centre Culturel de Huy

Date : 25.01.2019

Ouverture : 19:30

Concert : 20:00


Résumé : Avec Night Prayer, Jasper Steverlinck signe un retour à l’essentiel et entame une nouvelle tournée qui fera escale à Huy. Le public attendait avec impatience le deuxième album solo de l’auteur-compositeur flamand, dont le premier datait - déjà ! - de 2004. Loin des compositions à la mode aux paroles commerciales, il a décidé de se mettre à nu. En découlent des chansons enregistrées en une seule prise et des textes simples, bruts et authentiques. Préventes avec sélection des places : http://www.acte2.be/component/jevents/détailevenement/2382/126/jasper-steverlinck?Itemid=1


Fin de la vente des tickets le 25.01.2019 à 15:30

  Acheter des tickets

Prix : 27.00 € / place   (frais réservation inclus)

Prix au guichet d'entrée : 30.00 € / place



A PROPOS DE

Jasper Steverlinck a finalement trouvé sa voie et nous propose un retour à l'essentiel. Sans arrangements tonitruants, prouesses technologiques, ni exagérations inutiles. Il délaisse également les beats à la mode. Pour Night Prayer, il s'est exclusivement concentré sur l'écriture, dans sa forme la plus pure et la plus directe. Sans la moindre fioriture. Il s'est appliqué à rédiger des phrases claires, en se mettant à nu.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a consacré beaucoup de temps. En effet, son dernier album, Songs Of Innocence (disque d'or), date de 2004 ! Depuis, il a encore sorti deux disques à succès avec Arid, mais il était de plus en plus évident que son avenir se jouerait davantage en dehors du groupe.

« Un groupe constitue un compromis fantastique, qui permet à chaque membre de soutenir les autres », dit-il. « Mais ces chansons demandaient une approche différente. Il a fallu du temps avant que je le remarque. » Les chansons existaient depuis plus longtemps déjà. Et, ces dernières années, elles ont pris les formes les plus diverses.

Jasper a cru qu'il devait suivre la mode, que sa musique devait être cool. Mais même si d'éminents producteurs (dont Jake Gosling, l'homme derrière le succès d'Ed Sheeran et de Lady Gaga) étaient impressionnés par ce qu'ils entendaient, la conclusion était systématiquement la même : l'authenticité brillait par son absence. Jasper ne se reconnaissait plus dans ses chansons. Elles étaient certes formidables, tendance et à la mode, mais elles manquaient de la sincérité d'un chanteur/auteur-compositeur qui joue ses chansons comme il les écrit : à la guitare ou au piano. Cela lui a brisé le cœur.

Il devait faire preuve de plus de transparence. Less is more. Ce n'est bien sûr pas une nouveauté, mais cette approche requérait une autre méthode de travail, plus calme, qui invitait davantage à la réflexion. Or, cela n'a rien d'évident dans un monde en perpétuelle évolution, où la musique est plus souvent consommée qu'écoutée. Jasper a éliminé les multiples ornements qui emprisonnaient les chansons, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que l'essentiel. Il a mis à nu les arrangements et débarrassé les textes des métaphores poétiques. « Avec leurs chansons, tous mes artistes préférés – Nina Simone, Bruce Springsteen, Paul Simon, Bill Withers – nous confrontent à un miroir. Ils écrivent à propos de la vraie vie et je sentais que, moi aussi, j'en étais capable. Un musicien doit souvent être un animateur. Et cela convient parfaitement à certains. Mais, personnellement, je ne vois pas ce que cela apporte. Ne vous méprenez pas : je rêve aussi de succès commerciaux. J'en voudrais même un maximum. Mais je dois pouvoir imposer mes conditions.

J'ai trouvé près de chez moi un producteur expérimenté qui partage ma vision des choses : Jean Blaute. Et même si le studio ICP bruxellois abrite des centaines de guitares, Jasper a tout joué sur sa propre Harmony parce qu'elle a une sonorité pure et bluesy. Si les ingrédients de base sont de qualité, pourquoi encore ajouter quelque chose ? Il a chanté toutes les chansons en une seule prise. Sans trucs, sans rien retirer ou ajouter, car la musique ne laisse aucune place aux mensonges. Il faut être honnête. Écoutez l'impressionnant « That’s Not How Dreams Are Made » et vous comprendrez que ce ne sont pas des paroles en l'air. Ou essayez de rester indifférent(e) à « Here’s To Love », « Need Your Love », « Broken » ou « Night Prayer ». Mission impossible ! Vous entendez quelqu'un qui ose se mettre à nu. L'authenticité jaillit littéralement des haut-parleurs. Et les chansons sont solides et intemporelles. Les émotions sont brutes, les sentiments reconnaissables. Jasper plonge plus que jamais au cœur de la musique. Le son et l'image ne font plus qu'un. Finis les poses et les faux-semblants. Cette sincérité ne peut être feinte. Et même si les textes sont plus sombres, ils laissent toujours une place à l'espoir. Here’s to love in loveless times.

Installez-vous confortablement pour écouter Night Prayer. Prenez votre temps. Réécoutez l'album. Et vous vous rendrez compte que vous avez trouvé l'album de l'année.

De quelle année ? Cela n'a aucune importance quand la musique est intemporelle. 






AUTRES CONCERTS



CONSULTER L' AGENDA COMPLET

Soyez le premier informé de vos artistes favoris !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez les dernières dates de concerts.